"Les indiens ne sont jamais joyeux  : ils sourient souvent, c'est vrai, mais ce sont des sourires de douceur et non de gaîté".

marché (15)

 

"Les hindous forment le peuple le plus doux que l'on puisse connaître. La non-violence appartient à ses racines, et à sa raison d'être".

marché (16)

 "Il se peut que parfois il défende sa faiblesse avec un certain manque de sincérité, mais c'est une frange d'ombre autour d'une lumière absolue, d'une transparence totale".

marché (17)

 "Il suffit de considérer leur manière de dire oui. Au  lieu de hocher la tête comme nous, ils la secouent, comme quand nous disons non : la différence de geste n'en est pas moins énorme. Leur non qui signifie oui consiste dans une ondulation de la tête (leur tête brune, dansante, avec cette pauvre peau noire, qui est la couleur la plus belle que puisse avoir une peau), avec tendresse, dans un geste empreint de douceur"

marché (19)

 "La tête monte et baisse, comme légèrement détachée du cou, et les épaules ondulent également un peu, avec un geste de jeune fille qui vainc sa pudeur et montre effrontément son affection.

marché (20)

"Vue de loin, les foules indiennes restent gravées dans la mémoire, avec ce geste d'assentiment, et le sourire enfantin et radieux dans le regard, l'accompagnant toujours. Leur religion tient dans ce geste".

Extraits de "L'odeur de l'Inde" de Pier Paolo Pasolini lors d'un voyage en Inde en 1961